Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Des Mercis du Bénin: août 2009

De retour du Bénin, après un mois passé aux côtés de la communauté des petites sœurs de l’Espérance, je vous livre en quelques lignes comment se portent les membres de celle-ci.


Arrivée à Cotonou le 20 juillet je fus accueillie par Sr Monique Laurent que beaucoup de diocésains connaissent. Nous avons traversé le pays du Sud au Nord pour rejoindre Natitingou là où demeure la communauté depuis 2001.
Nous avions auparavant chargé la voiture des colis reçus par containers et envoyés par la paroisse Ste Claire et la communauté du Pain de Vie de Sars Poteries. Un grand merci à tous les donateurs : vêtements, jeux, médicaments et nourriture sont appréciés des enfants du quartier et de ceux de la communauté. Leurs yeux à l’ouverture des cartons en disaient long sur ces trésors reçus …

Belvida, Denise, Paola, Yvette, Maria, Pauline, Bernadette, Maria, Nadège et Benoîte âgées de 8 à 20 ans vivent à la communauté. Albert et Guy en dépendent aussi mais dorment à l’extérieur. Alice est postulante et a rejoint Soeurs Monique et Elisabeth il y a 6 mois. En même temps que moi, la communauté accueille Vincent pour un mois et Marthe, une maman qui doit accoucher mi –août à Natitingou. C’est donc une PETITE famille de 15 personnes que nous formons pendant mon séjour.

Un jour sur deux je donnais des cours de français et mathématiques aux enfants de la maison du CE1 à la 4ème. Classe unique originale ! Quand il n’y avait pas d’études, nous visitions le nord du pays ( Tanguieta et l’hôpital, Les chutes d’eau de Kota, le site marial de N.D de l’Atacora…) ou participions aux activités de la maison (confection de colliers de perles, de yaourts, la cuisine…)

Mon plus grand bonheur a été de vivre au rythme spirituel de la communauté religieuse avec les enfants. Chaque jour, je participais aux offices, à la messe en paroisse ou en brousse, au chapelet récité en famille…. Rendre grâce aux repas ou à tout instant simplement parce que la nature est belle ou pour la naissance d’un enfant. Se poser pour adorer et louer le Seigneur, se reposer sur Lui seul pendant des semaines et accepter tout ce qui vient comme un cadeau. Etre bercé chaque soir par la prière de Charles de Foucauld « Mon Père, je m’abandonne à toi » et s’endormir des visages d’enfants plein la tête…Le rythme effréné des européens, le toujours plus vite, toujours plus performant nous a retiré ce bel aspect de la vie et c’est bien dommage !
La ferveur du peuple béninois est grande et profonde. Un exemple : le 6 août 2009, deux enfants sont nés parmi les amis de la communauté et s’appellent tous deux Jean-Marie Vianney. Qui chez nous donnera le nom de ce grand saint à son bébé parce que c’est l’année sacerdotale et le 150ème anniversaire de la mort du curé d’Ars ? Un autre chiffre, le diocèse de Cotonou a ordonné entre janvier et juin 2009, 39 prêtres…

La rentrée des classes se fera le 14 septembre, grâce à l’opération diocésaine « un cadeau pour moi, un cadeau pour lui », les enfants de la communauté et d’autres du quartier seront scolarisés. Mais les frais d’inscriptions ne sont pas le seul coût, il faut ajouter les fournitures, les livres et l’uniforme. Malheureusement cet investissement n’est pas possible partout et de nombreux enfants n’iront pas à l’école. Pourtant de grands panneaux publicitaires invitent à mettre « toutes les filles à l’école » !

La communauté remercie tous ceux petits et grands, qui participent à l’opération diocésaine et permettent ainsi une rentrée plus sereine…
Aussi, les sœurs et les enfants salue la belle initiative « des Amis de l’école St Joseph » qui part leur don ont pu permettre à la communauté d’agrandir la porcherie et de créer de nouveaux box. Aussi afin d’écouler les produits qu’elles fabriquent, les sœurs viennent de commander une baraque qui sera placée près de l’hôpital public pour vendre yaourts, sucettes…
Témoin des travaux pendant mon séjour, je peux dire effectivement que ceux-ci étaient nécessaires pour que la communauté puisse poursuivre sa mission auprès des gens du quartier et des enfants.

Regardez le diaporama, tous ces visages d’enfants respirent le bonheur pourtant ils n’ont ni DS, ni Wii ? Les familles n’ont rien ou pas grand-chose mais vivent l’accueil, la fraternité et la solidarité.
J’ai partagé tout cela pendant 28 jours avec la paroisse Ste Bernadette de Natitingou, grand merci à Sr Monique, à Sr Elisabeth, aux enfants, à la CCB Charles de Foucauld, au Père Pépi, aux frères franciscains et à tous ceux et celles que le Seigneur a mis sur ma route en terre béninoise.

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Jeudi 27 août 2009 • 7606 visites

Actualités de l'Eglise

En 2017, la DCC fête ses 50 ans
Chaque année, la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC) accompagne et envoie plus de...

Commentaires du dimanche 26 février
26 février 2017, 8éme dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Homélie du dimanche 26 février
Huitième dimanche du Temps Ordinaire

Mgr Luc Ravel nommé archevêque de Strasbourg
Le Pape François a nommé, ce samedi 18 février, Mgr Luc Ravel archevêque du diocèse de...

« Silence » : Rien ne sert de mourir, il faut partir au loin
Fiche de l’Observatoire Foi et Culture (OFC 2017, n° 7) sur le film de Martin Scorsese,...

Haut de page